Prendre de meilleures décisions

La prise de décision est un processus complexe pour chacun d’entre nous. À tel point que la recherche en management s’y intéresse activement.

Pendant des décennies, des universitaires ont observé et interrogé des leaders chevronnés pour comprendre et modéliser le processus de réflexion qui leur permet de prendre de bonnes décisions. Ces études ont abouti au processus rationnel, que nous connaissons bien.

Lorsque nous sommes confrontés à un problème, nous comptons normalement sur notre esprit rationnel pour trouver une solution. Nous sommes formés tôt dans la vie à développer et à chérir notre capacité à analyser et résoudre les problèmes de façon rationnelle. Et c’est génial, et indispensable. Mais que se passe-t-il si votre raison n’est pas capable de comprendre ce qui se passe, ne peut décider entre l’option A et l’option B ? Comment pourriez-vous prendre la meilleure décision dans ce cas ?

La réponse pourrait bien être cachée sous la surface consciente, au plus profond de vous. Et ce niveau de connaissance n’est pas le domaine de votre esprit rationnel. C’est le royaume de votre esprit intuitif.

La bonne nouvelle, c’est que l’esprit humain est beaucoup plus puissant et complexe que vous ne le réalisez peut-être. Nous avons tendance à oublier que nous naissons naturellement avec une autre capacité, une autre façon de penser. Il s’agit de notre pensée intuitive. Ne grincez pas des dents ! Cela peut vous sembler ésotérique, mais ce n’est pas le cas. C’est un fait, comme le démontrent les neurosciences. En effet, la plupart des décisions que vous prenez dans une journée sont basées sur vos intuitions, et non pas sur votre raison. Que vous le réalisiez ou non !

Vous voyez, la pensée intuitive est le processus par lequel notre esprit saute presque instantanément aux conclusions sans que nous soyons conscients des étapes intermédiaires. Elle fonctionne par association, par analogie en faisant des liens entre la situation présente et nos expériences passées, souvent oubliées.

Son langage est celui des émotions.

En voici quelques exemples.

1.

Vous rencontrez quelqu’un pour la première fois, et en quelques secondes, vous décidez si vous aimez cette personne ou pas.

Il est probable que cette personne ressemble à quelqu’un que vous aimez, donc vous sentez que vous la connaissez déjà.

2.

Au milieu d’une négociation, vous trouvez instinctivement les meilleurs arguments pour convaincre votre vis-à-vis.

Vous êtes si bien préparé que vous savez instinctivement ce qu’il faut dire. Vous sentez que vous dites les bonnes choses.

3.

Vous prenez une décision difficile en quelques secondes, et vos employés admirent votre capacité à trouver la meilleure solution avec une telle facilité.

Vous avez connu tant de situations complexes par le passé que votre esprit saute directement à la solution, par analogie. Vous sentez que vous faites le bon choix.

La pensée rationnelle, quant à elle, fonctionne de façon séquentielle (collecte de données – analyse – création de solutions – évaluation de celles-ci). Elle tire parti des connaissances que nous détenons de façon consciente. Exigeante, elle demande des efforts de notre part et captive notre attention. La pensée rationnelle s’exprime par les mots.

Parce que les intuitions utilisent des connaissances profondément enracinées et des modèles du monde que nous avons créés pour nous-mêmes, elles ont le pouvoir de nous informer du désir le plus profond de notre cœur. La pensée rationnelle n’a accès qu’à la connaissance consciente, elle ne peut donc faire de même.

Donc, si vous vous sentez vide, agité et confus, votre pensée rationnelle peut avoir une capacité limitée à comprendre l’essence du problème et à former une solution. Vous voudrez peut-être alors puiser dans votre connaissance inconsciente pour comprendre ce qui se passe réellement en vous, au plus profond.

Cela ne veut pas dire que l’intuition prend à tous les coups une meilleure décision que la raison. L’intuition repose sur vos modèles personnels du monde. Si vos modèles ne s’appliquent pas ou sont inexacts, l’intuition peut être fausse – mais votre processus de pensée rationnelle peut aussi se tromper, même si vous analysez soigneusement une situation.

Le pouvoir réside dans la navigation entre ces deux modes de pensée pour exploiter toutes les connaissances et l’expérience que vous avez accumulées au fil des ans – et tirer le meilleur parti des deux processus.

Et voici comment faire:

Pour naviguer entre raison et intuition, réfléchissez aux questions ci-contre:

Prenez de quoi écrire. Laissez vos émotions faire surface, et prenez note de ce que vous ressentez.

1) Qu’est-ce que vous gagnerez avec cette solution? Quelles émotions cela suscite-t-il en vous?

2)  Qu’est-ce que vous risquez de perdre? Quelles émotions cela suscite-t-il en vous?

3)  Sur quoi devrez-vous lâcher prise?

4)  Quelles nouvelles possibilités s’offrent à vous, si en effet vous lâchiez prise?

5)  Qu’est-ce que vous vous dites, en envisageant cette solution?

6)  Qu’est-ce que vous ressentez au fond de vous, en envisageant cette solution?

7)  Qu’est-ce que vous voulez faire maintenant?