fbpx

Tout est dans la façon de dire les choses

Avez-vous déjà entendu parler du café Kopi Luwak ?

Il s’agit du café le plus cher au monde. Aujourd’hui sur Amazon, il se vend entre 500 $ et 800 $ le kilogramme, soit entre 10 $ et 16 $ pour une seule tasse !

Mais ce qui est vraiment fascinant à propos de ce café tient à sa fabrication.

De petits animaux semblables à des chats, appelés civettes, ingèrent les fèves de café, puis les expulsent dans leurs excréments. Des gens « récoltent » alors ces fèves, les lavent, les sèchent, pour ensuite les vendre à des amateurs de café dans le monde entier.

Pensez-y un instant…

Les premières personnes à commercialiser ce produit ont certainement réfléchi à l’angle à prendre pour le vendre. Vous pouvez parier qu’ils n’ont pas misé sur le fait que ce café soit tiré des excréments des civettes, même si cette digestion partielle donne au café une saveur incomparable. Ils ont plutôt mis l’accent sur son goût particulier et sa rareté.

Ainsi, la façon de « packager » une idée déterminera l’impact que celle-ci aura sur vos interlocuteurs, vous en conviendrez.

Le succès de votre idée dépend de la perspective que vous adoptez, des faits que vous utilisez, des mots que vous choisissez. Une bonne stratégie consiste à positionner le problème, à démontrer que vous en comprenez les impacts, à souligner la valeur que vous apportez et à proposer une solution irrésistible.

Cependant, choisir les mots judicieux ne suffit pas pour influencer les autres.

En effet, le « packaging » d’une idée ne dépend pas seulement du contenu. Elle est également tributaire du contenant, c’est-à-dire de vous, dans votre intégralité.

Les gens vous croiront seulement si vous vous exprimez avec confiance et conviction. Parlez avec hésitation et gêne, et vos interlocuteurs ressentiront votre malaise. Au-delà des mots, le ton de votre voix, vos expressions faciales et votre posture transmettent des messages éloquents.

Nous aimons tous écouter les bons conteurs. Nous sommes fascinés par leurs yeux pétillants, leurs gestes expressifs, leur niveau d’énergie. Notre attention est captivée et, même nous ne nous souvenons pas de chaque mot prononcé, nous nous rappelons ce qu’ils nous ont fait ressentir.

En effet, la communication ne repose pas uniquement sur les mots prononcés. Votre message est également transmis par votre voix et votre langage corporel.

En fait, la recherche démontre que :

  • 55 % de ce que les autres perçoivent et comprennent de votre message provient de votre langage corporel, soit : vos expressions faciales, votre posture et vos gestes. Il s’agit de la composante non verbale de la communication ;
  • 38 % de ce que les autres perçoivent et comprennent provient de votre façon de parler, soit : le ton de votre voix, sa tonalité, son débit, ses intonations. Il s’agit de la composante paraverbale ;
  • Cela signifie que moins de 10 % de ce que les autres perçoivent et comprennent provient de vos mots, soit la composante verbale de la communication.

À bien y penser, si seuls les mots convainquaient les autres, il suffirait d’envoyer une note de service bien écrite à vos employés pour que ceux-ci adoptent un changement. Mais ce n’est jamais aussi facile, n’est-ce pas ? Influencer les autres ne se résume pas aux mots que vous prononcez. Votre capacité d’influence ne tient pas seulement à ce que vous dites. Elle dépend principalement de votre façon de dire les choses.

Aussi, laissez-moi vous demander ceci : la dernière fois que vous avez préparé une réunion importante, quelle proportion de votre temps avez-vous passée à développer et à peaufiner votre présentation PowerPoint ? Je ne serais pas surprise si cela représentait près de 95 % du temps investi.

Pensez à ceci :

95 % de votre temps est consacré à quelque chose qui ne fera que 7 % du travail.

Comment alors tirer avantage de tous vos atouts?

La prochaine fois que vous vous préparerez pour une réunion importante, assurez-vous bien entendu de maîtriser votre sujet. Cependant, vous devez également passer un temps considérable à préparer vos communications paraverbales et non verbales, telles que :

  • Comment allez-vous vous exprimer, pour être bref et clair, en adaptant votre vocabulaire à votre auditoire ?
  • Quels sont les éléments clés de votre présentation ? Pensez à ralentir le débit de votre voix et à faire des pauses pour souligner l’importance de ces concepts lorsque vous les présenterez.
  • Qu’en est-il du débit de votre voix ? Que voulez-vous communiquer ? De l’excitation, de la passion, du stress ?
  • Qu’en est-il du ton de votre voix ? Serez-vous confiant, hésitant, agressant ?
  • Qu’en est-il de votre langage corporel ? Vous tiendrez-vous comme un leader, vous approcherez-vous comme un partenaire, ou vous cacherez-vous derrière une table ?
  • Quelles expressions faciales devrez-vous adopter? Utilisez votre sourire généreusement, mais sachez rester sérieux si les circonstances l’exigent.
  • Comment allez-vous vous connecter avec chaque personne dans la salle ? La meilleure pratique consiste à établir doucement un contact visuel lorsque vous parlez, une personne à la fois.
  • Serez-vous authentique ? Si vous ne croyez pas en ce que vous dites, les autres douteront de vous. Si vous n’êtes pas totalement rallié au message que vous devez transmettre, alors prenez le temps de trouver l’angle qui respecte vos convictions et partez de là. Vous n’en serez que plus convaincant.

Imaginez que vous maîtrisiez tous les aspects de la communication pour vous connecter et influencer les autres. Vous maîtrisez votre sujet, mais également l’impact de votre voix, de vos expressions faciales et votre posture.

Vous n’êtes plus un orateur ordinaire. Vous êtes devenu un leader charismatique.

Laisser un commentaire

Retour haut de page